Convention, Expo

Salon du Jouet Betton :: Compte-rendu

Me voilà de retour… complètement déprimée ! Non pas par le manque de recettes, ça se comprend vue la situation économique mais par l’ambiance générale en découlant. Et je ne suis pas la seule à avoir ressenti cela. Heureusement que l’entente est bonne entre les vendeurs, on arrive même à une sorte de soutien et d’entre-aide. Mais c’est une toute autre histoire avec les acheteurs.

Par pitié ! ne soyez pas cruels avec vos enfants ! non je ne force pas le trait, j’ai été témoin de réflexions et d’attitudes très dures. Je suis très étonnée de ce genre de comportements alors que l’on célèbre l’enfant-roi. Il est roi petit alors… après en grandissant, ça se gâte.  Je crois qu’à partir de 7 ans, un gosse a compris qu’on était dans un marasme financier total sans espoir de futur. Le rêve ne fait plus partie de sa vie. Et pourtant ! cette partie de rêve si chère à l’enfance est tout ce qui reste quand on commence à avancer dans l’âge et que la nostalgie nous guette.

Même si vous avez peu de moyens, créez le rêve ! ne serait-ce que par la parole à défaut des actes. Quand j’étais enfant, les fins de mois étaient difficiles et jamais mon frère et moi nous nous en sommes rendus compte. Ma mère s’ingéniait à nous raconter des tas d’histoires et à nous faire plaisir avec de la débrouille. On ne nous trainait pas dans les magasins de jouets pour nous dire “ben tu vois, ça tu ne peux pas l’avoir ! le père noël a les poches cousues”. Mais il est vrai aussi qu’on ne détestait pas nos parents à mort parce que l’on avait pas le dernier jouet à la mode aussi.

A part ça, les stands étaient magnifiques, j’ai acheté de superbes perruques dont je vous ferai des photos, j’ai rencontré des vendeurs et artistes passionnés, ouf ! l’avenir est assuré. Et les yeux émerveillés des petites filles devant Barbie, ça me motive toujours.