Barbie

Mattel publie ses résultats 2012

Les chiffres du dernier trimestre 2012 confirme la place de leader mondial du géant américain : ventes mondiales en hausse de 5% par rapport à l’an passé (+8% hors Amérique du Nord). Certaines marques s’en sortent moins bien que d’autres : Barbie baisse de 4%, Hot Wheels grimpe de 2%, Fisher-Price de 6% et American Girl croît de 13%.
Sur l’année 2012, ces chiffres ne sont pas aussi impressionnants : ventes en hausse de 2% (4% international), Barbie chute de 3% tandis que Hot Wheels (+2%), Fischer-Price (+4%) et American Girl (+11%) confirment leur bonne santé commerciale.

Le segment « filles » a bien résisté à la chute de Barbie grâce à une croissance forte d’autres marques comme Monster High (+55% au dernier trimestre 2012, +57% sur l’année).

Source : ToyMag

Le chiffre (artificiel) de hausse du CA à l’export me reste toujours en travers de la gorge car c’est en infligeant des prix de vente complètement délirants que le résultat est gonflé. Mattel peut se vanter quand l’Europe doit acheter des poupées 3 fois plus cher que le prix de vente public US. Je ne maîtrise bien évidemment pas les tenants et aboutissants mais le calcul est pourtant simple.

Si Mattel cherche des idées pour améliorer la perception de Barbie, j’en ai plein ! et vous aussi je pense…

Je suis en colère car au fil des années, je m’aperçois que Mattel scie la branche sur laquelle il repose. On ne peut pas envisager Barbie dans des politiques commerciales à court terme. Barbie c’est une tradition, une transmission de génération en génération. Monster High ravit certes les actionnaires, mais c’est comme ingérer un hamburger, du vite consommé qui frustre au final.

.