• Barbie

    Le nouvel packaging Fashionistas est-il plus écolo ?

    Cela fait un moment que je n’ai pas eu de Barbie Fashionistas entre les mains et je découvre avec stupeur leur nouvel emballage. Tout autant rose qu’avant mais forcément moins vert !

    Pour avoir manipulé des tonnes d’emballages pendant les 16 ans de Miss Vinyl et avoir eu conscience du poids écologique des milliers d’arbres sacrifiés sur l’autel des « shipping boxes« , je n’ai jamais compris pourquoi les fabricants ne faisaient pas plus d’efforts pour repenser leurs emballages.

    Que ce soit Tonner et ses immenses boîtes avec du vide mais qui avaient le mérite d’être jetables en container recyclage cartons ou Mattel qui détient la palme des machins en plastique collés à du carton et donc pas recyclables, une prise de conscience est peut-être déjà là mais il y a du boulot !

    Je suis consternée par cette trousse-boîte, qui forcément ne sera pas recyclable à cause du zip. Ok, c’est sympa, ça va me servir à ranger mon make-up, mais au bout de 15 ou 20 fashionistas, on en fait quoi ?!

    Un coup de ciseau pour enlever le tag plastique et on accède très facilement à la poupée dans sa gangue plastique, retenue à la taille par un fil nylon. Et il faut bien un bout de carton pour vendre et apposer des logos de recyclage assez obscurs qui donnent la composition mais pas la capacité à être recyclé. Et tout ce packaging n’est pas fabriqué à partir de plastiques recyclés.

    Les petites mimines enfantines vont adorer car elle accèdent au produit en 3 secondes alors qu’avant il fallait sortir l’armada cutter-ciseaux-énervement-ongle cassé.

    A l’heure où de plus en plus de gens donnent une seconde chance aux objets, la vraie innovation Mattel serait une prise de conscience à véhiculer à leur jeune public. Soit par un emballage réellement recyclable soit par une composition verte (et j’ai toujours pensé que c’était l’avenir de la poupée surtout celui de la playline), en amidon de ce que voulez, patate ou maïs, une fois obsolète, on l’enterre et on fait pousser des graines ! Mieux qu’une tête de sardine au fond d’un trou de tomate !