• JAMIEshow

    Jamieshow Muses Enchanted

    Jamieshow nous offre une nouvelle fois des merveilles, une collection de nouvelles Muses, des bjds taille Barbie qui pourront interchanger leurs tenues avec vos Barbies ou Integrity Toys

    Une collection toute en fraîcheur et enchantement ! Je trouve les hommes particulièrement réussis. Et bien évidemment, j’ai un faible pour Grace et Nicole.

    Les tenues sont grandioses ! et le choix est extrêmement difficile.

    Une mention spéciale aux tenues hommes que je trouve ultra stylées et créatives.

    Les accessoires sont à tomber.

    A moins d’avoir un Père Noël qui serait de la famille Rothschild, je ne vois pas comment se faire plaisir sur cette collection, c’est très frustrant mais aussi très tentant.

    Collection Muses Enchanted – En précommande jusqu’au 30 décembre 2021

    www.jamieshow.us
  • Barbie

    Barbie x Kith

    A peine sorti, déjà épuisé ! Ce joli coffret très tendance déclenche les sempiternelles spéculations, nous plongeant dans un état d’insatisfaction permanente.

    Insatisfaite, je le suis aussi du manque de créativité de Mattel. C’est louable de se donner un vernis tendance en draguant la jeune génération à coups de sportswear de luxe. Mais sincèrement, ça ne fait pas rêver ! Ok cela suit la mode du confinement, de « je vis ma life, mon job, en pyjama à la maison » mais où est la magie ?

    La période d’après-guerre a provoqué une envolée créative hallucinante, des froufrous, du tulle à gogo, des broderies, des fleurs. Sevrées par la guerre et les rationnements, les femmes voulaient se repaître d’orgies d’étoffes.

    Mais là, franchement, un jogging ! Et je déplore cette mode dans les boutiques également. On ne trouve que ça !

    Hier, je regardais sur Arte « La comtesse aux pieds nus » et je pleurais devant les tenues d’Ava Gardner. Je voulais mettre une robe de bal, porter des diams, m’enivrer de cognac, fumer avec un fume-cigarette même si ce n’est que pour faire le tour de mon salon.

    Ne laissons pas ce virus et l’utilisation commerciale qui en découle faire de nous des larves, bonnes à mâcher des pubs idiotes.

  • Tonner

    Robert Tonner Model Behavior Fashion

    Du nouveau chez Tonner ! une poupée mannequin 16″ enfin !

    Je dois dire que j’ai retrouvé l’excitation des précommandes Tonner à la simple vue des photos. Une basique, des dressed dolls, des tenues, ça nous rappelle le bon vieux temps non ?

    Olivia Chase a le dernier corps Tonner 16″ en date (celui un peu musculeux) et un faux air des Ryan Roche (en fait j’ai l’impression que c’est le moule de la black Midnight).

    Vous me direz « ça va être la galère pour les habiller ! ». Oui et non grâce aux trois tenues, d’une qualité moyenne, je vous l’accorde.

    Si vous êtes un peu déboussolé(e) par le regard légèrement absent, souvenez-vous que c’est un prototype. Ou optez pour les dressed dolls et leurs maquillages plus aboutis.

    Mon anniversaire approchant, je me laisserai bien tentée. J’ai un faible pour la brune Star Gazing mais qui veut attendre 1 an sa poupée !

    Basique 3 perruques 100$ – Dressed Doll 180$ – Outfit 90$

    www.sideshow.com
  • Autres poupées

    Le nounours Angela Merkel

    Afin de saluer la longue carrière de la chancelière allemande Angela Merkel, un ours en peluche à son effigie est lancé.

    On le doit à la compagnie allemande centenaire Hermann-Spielwaren qui a commencé à vendre cet édition limitée en Août dernier.

    Mesurant environ 40 cm, l’ours arbore une perruque blonde dans le style si particulier de la chancelière, un collier de perles aux couleurs du drapeau allemand et un léger sourire. Son corps est en mohair et ses pattes sont positionnées en forme de diamant considérée comme le geste de la main signature de Merkel.

    Au dessous de sa patte sera brodé le chiffre 16, le nombre d’années où elle a dirigé la plus grande économie d’Europe.

    www.teddy-fabrik.de

    Edition limitée 500 ex – 239 €
  • Barbie

    Barbie Fashionistas

    Cinq modèles de Fashionistas sortiront à la fin de l’année, à temps pour un petit cadeau de Noël !

    La diversité des visages m’épate toujours, c’est totalement addictif !

    J’ai un faible pour la #179 et la #182, le ken asiatique est pas mal non plus.

  • Autres poupées

    Sindy Playline

    Sindy a décidé de conquérir le marché ! Après la collection, Pedigree Toys lance la version playline.

    A un prix plus abordable que les Sindy de collection et afin de séduire un marché plus jeune, Sindy se décline en 6 versions dans un style pétillant et actuel.

    Pour l’instant, elles ne seront en vente qu’en Angleterre chez Argos et les magasins Sainsbury. Pedigree assure réfléchir à une distribution internationale.

    Plus d’infos à découvrir sur le site dédié. Il regorge de coloriages, jeux et vidéos.

    Sindy Play

    www.sindyplay.co.uk
  • Barbie

    La reine de la salsa

    En ce mois de l’héritage Latina (Usa), Carlyle Nuera, designer phare de chez Mattel, rend hommage à une reine de la salsa : Celia Cruz.

    Une belle OOAK juste pour le plasir des yeux (et des formes).

    Source : Carlyle Nuera Instagram
  • Barbie

    Nouveau gemme chez Barbie

    Mattel lance une nouvelle collection « Crystal Fantasy ». A l’image des cristaux sensés vous apporte calme et sérénité, cette Barbie en fera peut-être de même !

    Barbie Crystal Fantasy Amethyst – 100$

    En vente le 15 sept – creations.mattel.com
  • Barbie

    Barbies de convention Usa 2021

    Chaque année se tient LA convention Barbie aux Etats-Unis avec ses poupées collector.

    Cette année, le designer Carlyle Nuera est aux manettes pour nous dévoiler ses créations.

    Mattel célébrant le 60ème anniversaire de Ken, un coffret de « power couple » était inévitable selon de designer.

    Je n’ai plus de mots… mes rêves d’enfant se noient dans le marketing…

    En fait, Ken a attendu 60 ans pour faire son coming-out ! Et vous vous demandiez, malgré les robes de mariées, pourquoi le mariage Barbie & Ken n’a jamais été officialisé ? à part dans un dressing !

    Nuera suit la tendance et c’est ce que Mattel envisage pour renouveler sa famille de collectionneurs. En ont-ils marre de voir des quinquas et des mamies dans leurs conventions ? certainement. Faudrait-il plus de jeunes collectionneurs, c’est ce qu’on leur souhaite.

    Le passage du bâton de la collection se fait souvent en famille. De la mamie, à la petite fille, de la tante à la nièce, etc… Peut-on créer une nouvelle famille uniquement par le marketing ou les réseaux sociaux, j’en doute. Ce ne sera qu’une consommation éphémère, pas un véritable amour fidèle tel que nous, les « vieilles de la vieille » entretenons à l’égard de notre idole de plastique.

    Alors, oui, le choc est violent quand je découvre ce power-couple où les Ken ressemble à George Michael ou EJ le fils du basketteur Magic Johnson.

    Pourquoi ne pas créer une cohorte d’amis représentatifs de communautés ? Pourquoi toucher au « sacré » que sont Barbie et Ken ?

    Finis les contes de fées, à la poubelle le prince charmant sauveur de l’humanité. Désormais, l’amour éternel se nomme télé-réalité, brouillage des genres et lèvres repulpées.

  • Barbie

    Mattel honore les créatrices du vaccin Astra Zeneca

    Six poupées Barbie créées par Mattel pour remercier les « héroïnes Covid » travaillant dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

    Il s’agit notamment de la chercheuse biomédicale brésilienne Dr Jaqueline Goes De Jesus et du médecin australien Kirby White, qui ont créé une blouse réutilisable pour les personnels de santé.

    Sont également inclus le médecin de première ligne de Las Vegas Audrey Sue Cruz, la psychiatre Dr Chika Stacy Oriuwa et l’infirmière américaine de salle d’urgence Amy O’Sullivan.

    Mattel tente toujours de briser le plafond de verre et promouvoir la possibilité de carrières scientifiques auprès des petites filles tout en restant dans sa ligné de diversité culturelle.

    Une belle initiative.

    Mais ce qui m’inquiète un peu c’est le clivage créé dans notre société par les médias. Que ce soit à des fins politiques, ça peut se comprendre (il faut bien créer une polémique pour opposer des arguments afin de retenir l’attention) mais à des fins commerciales, je trouve cela suspect et un poil racoleur.

    Il ne faudrait pas que Barbie devienne une femme sandwich à la merci des multinationales en manque de popularité.