• Autres poupées,  Doll Business

    Le monde de la poupée pleure Dianna Effner

    Emportée par le cancer, Dianna Effner, la talentueuse créatrice manquera à tous les collectionneurs des Little Darlings.

    Celle qui commença par créer des poupées en porcelaine à la fin des années 70, travailla ensuite pour de grandes marques jusqu’à lancer sa propre maison Expression Dolls.

    Elle a su capturer à merveille l’innocence de l’enfance.

    La première Little Darlings
  • Barbie,  Doll Business

    Mattel n’a pas été impacté par la Covid, au contraire…

    Mattel se redresse après avoir affiché un meilleur second trimestre.

    Du moins en Amérique du Nord où les ventes ont augmenté de 3 % au cours du trimestre alors que les ventes internationales ont plongé de 33 %.

    Il est vrai que nous avons été confinés et privés de shopping à l’inverse des américains

    Les ventes mondiales de poupées ont diminué de 5 % pour atteindre 261 millions de dollars. En cause, l’érosion des marques Enchantimals, Polly Pocket et American Girl, partiellement compensée par la croissance de Barbie.

    Les actions de Mattel sont en hausse de 3,61% et s’échangent à 12,05 $.

  • Doll Business,  Tonner

    Robert Tonner sort de sa retraite

    Robert Tonner parle plutôt d’un « hiatus » dont on ne saura pas plus et nous annonce une nouvelle collaboration.

    La création de nouvelles poupées en collaboration avec Sideshow, connu pour ses figurines hyper-réalistes.

    Si vous voulez en savoir plus, il faut ajouter son mail à une liste de diffusion, seul moyen de communication choisi par le Tonner.

    Andrew Yang, co-designer avec Robert Tonner de la poupée Mary Astor, avait lui aussi rejoint l’écurie Sideshow. Le monde de la poupée est décidément bien petit.

    Il s’agit donc bien d’un retour dans le monde de la poupée de collection. Soyons donc très attentifs ! (et curieux).

  • Autres poupées,  Doll Business

    FDQ c’est fini !

    Encore une bien triste nouvelle ! Le monde de la poupée perd un des derniers magazines consacrés à la poupée.

    FDQ (que j’ai distribué dès ses débuts) arrête définitivement sa publication dès la fin de l’année. Pat Henry, son éditrice, jette l’éponge.

    On peut la comprendre, qu’y-a t-il encore à partager dans une communauté de plus en plus virtuelle et comment trouver un financement quand les annonceurs disparaissent les uns après les autres.

    Pourtant, on a toujours plaisir à feuilleter des magazines et des livres. Avec les poupées et les photos, ce sont les seuls témoins que je garde de mon aventure « poupesque ».

    Profitez-en pour vous procurer les derniers exemplaires en digital.

  • Barbie,  Doll Business

    Mattel nomme un nouveau directeur financier

    Anthony DiSilvestro rejoindra la multinationale fin juin et relèvera du PDG de Mattel Ynon Kreiz.

    L’actuel directeur financier Joseph Euteneuer quitte Mattel dans le cadre du plan de transition annoncé précédemment par Mattel.

    DiSilvestro a 40 ans d’expérience en matière de finances et de leadership, plus récemment en tant que directeur financier chez Campbell Soup.

  • Autres poupées,  Doll Business

    Madame Alexander, un retour en grâce ?

    Madame Alexander Doll Co, marque de jouets créée en 1923 a annoncé la nomination de son nouveau vice-président des ventes nord-américaines et mondiales.

    Depuis quelsques années, vous avez du remarquer le déclin de cette célèbre marque de poupées distribuées en son temps par Miss Vinyl avec notamment la gamme Alex (poupées mannequins 40 cm) et les Wendy.

    Je suis particulière ravie d’apprendre le retour de Mr Morgenstern qui a fait partie de Madame Alexander pendant 18 ans puis est parti tenter sa chance chez Charisma Brands.

    Je l’ai rencontré au Toy Fair de New York et c’est grâce à lui que j’ai pu distribuer les produits de la marque. J’ai vivement regretté le virage pris par Madame Alexander de se jeter tête baissée vers le miroir aux alouettes du commerce en ligne en zappant les revendeurs… Regardez où ils en sont maintenant ! sans la passion de leurs revendeurs et leur feedback , point de succès des ventes.

    A bon entendeur…

  • Barbie,  Doll Business

    Mattel souffre du Covid-19

    L’immobilité économique actuelle n’est pas sans effet sur la santé déjà fébrile du géant du jouet.

    Les chiffres du premier trimestre 2020 sont tombés. Mattel enregistre une baisse (plus forte que prévue) :

    • – 17 % aux Usa
    • – 11% à l’international

    La gamme Barbie s’en tire un peu mieux chez elle (- 2% aux Usa, -15 % à l’international).

    L’action a donc plongé de 8,31%

    Néanmoins, Mattel espère un regain d’activité poussé par la très forte demande de Baby Yoda (de la série Disney The Mandalorian).

    Baby Yoda en précommande

    www.shopdisney.fr
  • Autres poupées,  Doll Business,  Tonner

    Robert Tonner et l’Evolution de la poupée moderne

    Lors de la Virtual Doll Convention qui s’est tenue ce week-end, Robert Tonner a dressé un historique de la poupée moderne en s’attardant sur les grands sculpteurs, créateurs des standards de cette industrie.

    A l’aide d’un diaporama, le créateur de Tonner Dolls, lui aussi partie intégrante de cette histoire, nous présente les talentueux sculpteurs de têtes.

    De Bernard Lipfert (Shirley Temple, Cissy…), Neil Estern (la plupart des poupées Ideal), Max Weissbrodt (Bild Lilly), Mattel bien évidement, Agop Agerpoff (Betsy McCall), Martha Armstrong-Hand (Mattel années 60 et 70), Joyce Christopher (les poupées Star Wars Kenner, Darci…), nous avons eu a une époque ou une autre, leurs créations entre les mains.

    Techniquement parlant, les révolutions se font par le plastique dur, puis les cheveux lavables, la poitrine formée, les pieds en arche. Barbie a été la révolution la plus planétaire. Mais Tonner note également les déflagrations dans le monde de la poupée faites par Gene, Bratz, Ellowyne Wilde ou les Smart Doll de Danny Choo et en prédisant que l’avenir de la poupée passera par l’hyper-réalisme (Hot Toys par exemple) avec pour outil principal la sculpture 3D.

    Bizarrement, il passe sous silence sa propre compagnie Tonner Dolls, comme si Tyler ou Sydney n’avait pas changé la face de cette industrie !

    Pour visionner cette vidéo, vous pouvez activer les sous-titres en français (traduction google automatique) donc approximative. Je ne vous traduirai pas cette fois-ci cette video d’une demie heure remplie de «  fabulous, amazing, beautiful, etc… », les photos et les sous-titres suffisent.

  • Doll Business

    Nouveau ! Candies Fashion Doll

    Far Out Toys présentera au Toy Fair de New York une nouvelle et savoureuse poupée destinée au plus de 4 ans.

    Candies ! des poupées avec un goût pour la mode puisque chaque modèle sera accompagné d’une garde-robe inspirée des confiseries, d’un animal de compagnie, de surprises et même d’un bonbon comestible !

    6 modèles dont les aventures commenceront sur Youtube cet été pour un lancement à l’automne (9.99$ la poupée).

    Sérieusement ?! Quelle compagnie peut encore promouvoir les  » bienfaits  » du sucre à des enfants ?

    Et pourquoi pas directement des POUPEES SUCETTES dont on boufferait la tête avec délectation et en plus c’est zéro déchets !

    Hum…!!! Miam Miam !!!
  • Doll Business

    Mattel Mega Bloks ferme ses portes

    Mattel ferme les portes de l’usine Mega Bloks à Montréal (Québec). 600 emplois vont disparaître.

    Mattel avait acquis la société Mega Brands en 2014 dans le but de diversifier ses produits (et sûrement de marcher sur les plate-bandes de Lego dans le domaine des blocs de construction).

    Dans l’optique de minimiser les coûts, Mattel transfère la production en Chine et au Mexique.

    Pour info, l’action Mattel a perdu 48% de sa valeur en 4 ans.