• Convention, Expo

    Un musée Dior permanent au mythique 30 avenue Montaigne à Paris.

    C’est dans les locaux historiques de la maison Dior qu’ouvre un musée réunissant documents d’archives, ateliers à l’identique et bien sûr modèles de Haute Couture.

    Un lieu unique de 10 000 m2 qui réunit les collections femme et homme, la beauté, la joaillerie, un café, une pâtisserie, un restaurant et un musée.

    Le clou du spectacle qui nous, les collectionneurs va nous ravir à coup sûr, un escalier en colimaçon, théâtre d’une exposition de 1874 objets, dont 452 robes en modèles réduits, confectionnées par les petites mains des ateliers. 

    Galerie Dior, 11, rue François-Ier, 75008 Paris. Ouvert tous les jours de 11 heures à 19 heures.

    Réservation obligatoire sur le site galeriedior.com
  • Barbie,  Doll Business

    NFTs, c’est quoi cette bête là ?

    Si comme moi, vous avez été interpellé par ce sigle qui commence à émerger dans le monde de la poupée, vous allez vous demander si on entre pas dans la nouvelle ère de la collection.

    Les univers virtuels, les cryptomonnaies, les metaworlds, tout ce jargon ressemble à un mauvais film de science fiction à mon goût.

    Et pourtant, il est à nos portes et commence même à bousculer notre monde si feutré de la collection.

    Oubliez le frisson d’excitation à l’ouverture des boîtes, la nostalgie à la découverte d’un modèle égaré au fond du placard, l’attachement au bout de plastique de l’enfance ou même à la référence culturelle.

    Tout ceci va être balayé par les NFT (Non Fungible Tokens) ou Jeton Non Fungible. Vous ne pouvez pas le tenir dans votre main, c’est juste un certificat numérique unique accordé à un objet numérique.

    Ce n’est pas comme une cryptomonnaie. Là, ça ne s’échange pas contre autre chose. Cela a juste la valeur qu’on lui donne et c’est là que les fabricants de poupées ou jouets ont flairé la poule aux œufs d’or de la spéculation.

    Gagner de l’argent sans même produire un bout de plastique. Se faire des marges énormes avec peu d’investissement. Voilà la nouvelle donne.

    Mattel évidemment, lance la donne avec une collection Balmain x Barbie. 3 modèles de tenues virtuelles sur lesquelles miser.

    Que les choses soient claires, vous ne détiendrez jamais la poupée créée pour le visuel ! Juste une création artistique numérique.

    Et bien évidemment, dans la foulée, Integrity Toys demande à ses collectionneurs s’ils sont intéressés par le concept.

    Ce qui m’énerve au plus haut point, est le syndrome « Mouton de Panurge » de notre société de consommation. La première oeuvre NFT s’est vendue à 69 millions de dollars chez Christie (un collage de milliers de portraits) et ça y est le nouveau veau d’or est arrivé et tout le monde croit devenir millionnaire en un clic.

    Gagner de l’argent sans même produire un bout de plastique. Se faire des marges énormes avec peu d’investissement. Voilà la nouvelle donne du fabricant. Le hic est que ce système de transaction est terriblement énergivore et mobilise énormément de temps de calcul et donc d’électricité. Un cauchemar pour notre planète.

    Espérons que cela ne soit qu’un effet de mode, un petit pschitt dans l’univers.

    Plus d’infos sur le site de Mattel

    https://nft.mattelcreations.com
  • Barbie,  Integrity Toys,  Style,  Tonner

    Met Gala 2021 – les looks de poupées

    Le Gotha de la mode était réuni pour l’évènement le plus délirant de l’année. Parmi les célébrités, certaines revêtaient de vrais looks de poupées !

    La plus  » Barbie « 

    Megan thee stallion en coach

    La plus  » Tonner « 

    Sienna miller en gucci

    La plus  » Integrity Toys « 

    GIGI HADID EN PRADA
    Source photos : Vogue, Elle
  • Style

    Musée Dior Granville 2021

    Me voilà partie pour mon pèlerinage annuel après le hiatus de l’année dernière. La journée est exceptionnellement chaude et je bous littéralement d’impatience de retrouver un peu de culture.

    La situation sanitaire a au moins ça de bon, c’est que l’on est obligé de réserver pour visiter. On est donc tout à son aise pour traîner sans avoir à jouer des coudes et, fait appréciable, on peut prendre des photos (sans flash).

    La première surprise est de constater la disparition des magnifiques parterres foisonnant de couleurs et de parfums remplacés par de strictes plantations de rosiers « Jardin de Granville » (spécialement créés pour le musée). Dommage, je ne verrai pas l’expositionimpressionnisme de la nature ! Mais le jardin est tout aussi magique. Il y règne une quiétude à la limite du sacré.

    [metaslider id=18193 cssclass= » »]

    Cette année, le thème est la rose sous toutes ses déclinaisons, une muse omniprésente chez Christian Dior, et sublimée par les femmes corolles.

    Roses en boutons – Une enfance au jardin

    [metaslider id=18207 cssclass= » »]

    La Colle Noire, un rêve de nature

    [metaslider id=18230 cssclass= » »]

    Rose de Paris

    [metaslider id=18249 cssclass= » »]

    Catherine Dior, pour l’amour des roses

    [metaslider id=18256 cssclass= » »]

    La plus douce des couleurs

    [metaslider id=18301 cssclass= » »]

    La rose des sables et le surréalisme

    [metaslider id=18269 cssclass= » »]

    Roses Pop

    [metaslider id=18280 cssclass= » »]

    La rose d’or

    [metaslider id=18316 cssclass= » »]

    Femme Fleur, Femme Rose

    [metaslider id=18325 cssclass= » »]

    Stars en Rose

    [metaslider id=18332 cssclass= » »]

    Bouquet de roses – Aux noms de la rose

    [metaslider id=18347 cssclass= » »]

    Juin est la saison idéale pour sentir les roses. J’ai mon calepin en main pour noter les noms des rosiers (Eclat d’Ambre, New Dawn, Bisous d’Amour, Mme Boll, etc..). Car je compte créer à l’automne, une roseraie dans ma campagne des Côtes d’Armor. Terrain orienté comme il faut, bien meuble. Je tiens de ma mère la passion des roses et je compte mettre en place un petit paradis dédié aux parfums où il fera bon s’y attarder dans mes vieux jours.

    Et quel plaisir de retrouver le catalogue de l’exposition dans la boutique du musée !

    Musée Christian Dior – Granville
    du 5 Juin au 31 Octobre 2021
    Entrée : 9 euros

    musee-dior-granville.com

    Dior en Roses – Editions Rizzoli – 164 pages – 35 €

  • Convention, Expo

    Musée Dior de Granville, comme si vous y étiez

    Le virus ayant compromis ma visite annuelle du musée, je me réjouis de la réactivité et de l’inventivité du musée Dior.

    Grâce à une visite virtuelle gratuite, je peux à loisir, parcourir les différentes pièces de la Villa Les Rhumbs comme à mon habitude.

    Et scruter les détails des robes grâce à des fiches bien documentées.

    Vous y reconnaîtrez – en autres joyaux – cette petite chose…

    BFMC Elegance Fleurie
    BFMC Elegance Fleurie

    Visite virtuelle du Musée Dior

    musee-dior-granville.com

  • Style

    Moschino Spring Summer Collection

    Parce que les périodes sombres peuvent aussi être un booster de créativité. Le monde de la monde étant lui aussi frappé par la pandémie, la maison Moschino nous offre un petit bijou de créativité et de nostalgie.

    Nous, les collectionneurs, retrouvons ce que nous aimons : le rêve, la haute couture et ses salons feutrés, les VIP (la marionnette d’Anna Wintour est tout aussi glaciale) et les poupées mannequins.

    Sans oublier, notre célèbre Théâtre de la Mode.

    Les robes sont magnifiques, entre Barbie et « Funny Face » !

  • Convention, Expo,  Style

    Grace de Monaco, une princesse en Dior

    Les photos de mon pèlerinage annuel au Musée Dior de Granville (50).

    >>> ici <<<