• Barbie

    Barbie fêtera son 65ème anniversaire en robe hypnotique.

    Coup de jeune et réinterprétation de l’iconique maillot rayé pour cette barbie de collection en deux versions ethniques.

    On sent que Mattel veut casser les codes (les lunettes façon Gigi Hadid) tout en ne déboussolant pas trop sa base de collectionneurs attachés au robes de bal.

    Il en résulte une création sortie d’une intelligence artificielle, c’est un peu rabouté de partout. Autant j’aime les visages et les coiffures, autant je trouve la robe dérangeante. Trop de différentes tailles de rayures.

    Barbie tu portes très bien le mille feuille !

  • Miss, myself & I

    Miss Vinyl An 3

    J’ai regardé mon horloge sur mon pc et avec étonnement et détachement, j’ai constaté “ah oui ! c’est aujourd’hui !”.

    Cela fait 3 ans que j’ai arrêté Miss Vinyl.

    Je n’y pense plus avec nostalgie comme l’année dernière (Miss Vinyl An 2) mais avec bienveillance, comment on se remémorerait du bon temps passé avec de bons amis.

    Le stress, l’angoisse, la peur liés à une gestion d’entreprise ne me manquent absolument pas. Ce qui me chagrine (encore et toujours), c’est de ne pas avoir pu exprimer ma colère vis à vis de ce monde de la poupée assez froid et irrespectueux. D’avoir vu les situations avec Mattel et Tonner se dégrader sans pouvoir agir, sourds et aveugles qu’ils étaient face aux prémisses d’une crise économique.

    Cette colère je l’ai évacuée en m’atelant littéralement à construire ma vie personnelle et mon petit nid douillet. Désormais, je suis au calme, à m’occuper de mon mari, de nos chats, à rénover notre maison et entretenir notre grand jardin. Je danse toujours la country et me perfectionne en photo grâce à une asso locale. Une parfaite vie de femme au foyer. Une tranquillité (voire une pré-retraite) bien méritée après avoir travaillé 30 ans en indépendant sans compter mes heures ni prendre de congés.

    — Je m’agitais en tous sens, courait la planète, ne supportait pas de faire de surplace.
    Je me contente de mon jardin, des splendides plages des Côtes d’Armor. Je n’ai même plus envie de voyager et de laisser derrière moi mon mari et mes chats.

    — Je collectionnais ou plutôt accumulais les poupées, accro à la seconde d’excitation d’ouverture de boîte.
    Je choisis après grande réflexion et pèse mes décisions. Il peut se passer des semaines avant que je n’ouvre une boîte.

    — Je dormais peu, le cerveau occupé par la comptabilité, l’argent, les livraisons bloquées en douane, les clients.
    — Je dors comme un ange et ma seule inquiétude doit être de coordonner le planning de mes travaux. (Un jour, je vous raconterais tout ce que nous avons fait dans cette maison).

    — J’avais beaucoup d’amies, omniprésentes, dépendantes. Je donnais beaucoup de mon attention et de mon temps à des personnes toxiques.
    — Je peux désormais compter mes amis sur les doigts d’une main.

    — Je n’avais pas beaucoup de temps pour ma maman et lui faisait subir mon stress.
    — Je la vois tous les jours. On refait le monde autour d’un thé ou d’un whisky !

    — Je souffrais de ma solitude sans me l’avouer réellement.
    — J’ai le plus adorable des maris et je n’imagine pas vivre un instant sans lui.

    — Je n’avais qu’une seule obsession : Miss Vinyl et sa réussite
    J’ai des tas de projets en cours tournant autour des poupées (l’édition de livres photos, la restauration de poupées, une expo, un musée ? etc…) et je compte bien prendre mon temps à les réaliser, tranquillement, dans ma campagne si paisible.

    Vue de mon jardin

  • Barbie

    Exposition Barbie à Las Vegas

    C’est dans le temple du divertissement américain que se tiendra l’exposition “Barbie, une icone culturelle”.

    C’est un peu loin pour se faire une petite sortie post-Covid et voir Barbie, notre idole préférée.

    Inaugurée en octobre à Las Vegas au sein de The Shops at Crystals, l’exposition honorera plus de 60 ans de Barbie, dont la mythique première poupée Barbie de 1959 avec plus de 150 poupées vintage, artefacts et tenues grandeur nature dans des décors à l’échelle sans oublier des médias vidéo et des entretiens avec des designers Barbie. Dates de tournée supplémentaires à venir. 

    « Il y a un vrai sentiment de nostalgie quand vous voyez ce qui se passe dans le monde et dans celui de Barbie quand vous étiez enfant – et de suivre l’impact qu’elle a sur notre monde aujourd’hui. »  

  • Barbie

    Le vestiaire de Barbie revu par Esmod

    80 étudiants de l’école de la mode Esmod ont planché sur une garde-robe contemporaine et audacieuse pour notre idôle de 62 ans , Barbie !

    Les 20 meilleures créations ont été retenues et mise à l’épreuve d’un jury réunissant des pros de la mode

    Parmi elles, 3 finalistes ont été retenues

    La romantique par Agathe Garnier
    L’Insouciante par Camille Despinasse
    La Garconne par Héloïse Berche

    Kim Culmone, la Vice-Présidente design Mattel a donné une mention spéciale pour son coup de cœur.

    La déesse guerrière par Fanny Bonnet
  • Barbie

    Barbies 75ème Anniversaire

    Barbie sort les manches “gigot” pour fêter le 75ème anniversaire de Mattel.

    J’aime le côté costume d’époque mâtiné d’un revival fin années 70. De toute manière, je ne résiste pas à une crinière excessivement bouclée.

  • Autres poupées

    Corolle fête ses 40 ans !

    Le 4 juillet, Corolle fête 40 ans de présence dans les bras des enfants.

    Malgré des aléas économiques (la société a été rachetée par Mattel en 1990 puis en 2018 par l’allemand Simba Dickie), la tête pensante de la marque est toujours située à Langeais aux abords de la Loire. 5 personnes y sélectionnent les tissus et établissent les collections année après année

    2016 a été une belle année pour la marque avec une forte croissance (+12%). Gageons que les bébés qui sentent la vanille soient adoptés encore pour des générations.