• Barbie,  Convention, Expo

    La Maison de Poupée à Plancoët se met en mode estival

    Changement de décor de vitrine pour le très accueillant magasin de poupées « La Maison de Poupée » à Plancoët.

    En vue de son anniversaire en mars, Barbie est à l’honneur.

    Et Miss Vinyl a prêté main-forte ! Reconnaitrez-vous quelques unes de mes Barbies relookées ?

    La Maison de Poupée – 19 rue de la Madeleine – 22130 Plancoët

    Ouvert les jeudi et vendredi de 16h30 à 18h30, le samedi de 9h30 à 18h30
  • Barbie,  Miss, myself & I

    Jouer à la poupée rend intelligent !

    Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Cardiff le démontre avec le plus grand sérieux :


    « Jouer à la poupée avantage le développement des enfants. »


    Les chercheurs ont étudié ce que les enfants disent pendant qu’ils jouent et ont révélé que les enfants parlaient davantage des pensées et des émotions des autres, plus qu’en jouant sur tablette.

    Cela peut avoir des effets positifs à long terme sur les enfants comme renforcer leurs capacités sociales comme l’empathie.

    Ou la culpabilité dans mon cas ! Je me souviens qu’à l’âge de 4-5 ans, je jouais à la maîtresse d’école avec mes poupées et j’étais assez directive. Une faute et c’était la placard ! En fait, je démarrais mon addiction aux poupées : j’avais besoin de nouveauté ! La poupée qui n’était plus dans mes bonnes grâces, je la « punissais ». Pour culpabiliser ensuite de lui affliger si stupide traitement. Je la sortais, lui demandais pardon et la couvrais de baisers.

    Dit comme ça, je pense que j’aurais eu besoin d’un psy ! Pour ma défense, j’étais un bébé très prématuré, abandonné pendant 2 mois sans contact maternel (les méthodes de l’époque !). Je pense que je recréais ce trauma. Après, vers 8 ans, je ne cessais de couper les cheveux de Barbie à tour de bras, mais c’est autre histoire !

    Quoiqu’il en soit, j’ai pu observer ce phénomène chez ma nièce lors de mes séances de baby sitting !

    Ce qui se passe dans la tête d’un enfant est fantastique. D’autant plus, que maintenant, leur cerveau est boosté par les médias et réseaux sociaux.

    Florilège de réactions enfantines qu’il a fallu recadrer de temps en temps…

    Je suis blonde
    François
    Epouse-moi
    L’Amour Tiktok
  • Miss, myself & I

    Joyeuse St Valentin !

    Comme vous le voyez , je suis tombée sous le charme de ce mâle Looks ! Il est l’incarnation parfaite de la passion ! n’est-ce pas Barbie ? Tu en as eu marre de la tête d’endive de Ken ?

    Soyez heureux les amoureux ! Bises 💖

  • Barbie

    Barbie collabore avec M.A.C cosmetics

    Ce n’est pas la première fois que la marque de cosmétiques fait appel à Barbie pour un lancement de produit.

    Une gamme de rouge à lèvres aux noms créatifs !

    Et Barbie n’échappe pas à la tendance du make-up Tiktok ! ou comment se faire des grosses lèvres (voir video ci-dessous).

    J’ai essayé et bizarrement ça marche ! Mais bon pour aller faire ses courses au Leclerc de Plancoët, ça ne sert pas vraiment à grand chose.

    Barbie M.A.C. Cosmetics

    www.maccosmetics.fr
  • Barbie

    Barbie Extra

    Je profite d’un temps de pause dans mes travaux de rénovation pour prendre en photo la quinzaine de barbies accumulées pendant un an et demi en attente de déboxage.

    J’avais craqué pour ce look haut en couleurs (surtout le manteau). Je trouve le style très étudié et varié (les chaussettes, les bijoux, les lunettes).

    Par contre, commande en ligne oblige, je n’ai pas pu voir le défaut de peinture des lèvres (ça a bavé sérieusement). Heureusement, la retouche numérique est là !

    Je ne comprends pas la différence de matière sur les cuisses (mat et brillant) – voir photo ci-dessous, ni le soutien-gorge bandeau imprimé (à la manière des slips de Ken), quelle pudibonderie ! Je n’aime pas trop non plus ces deux longues tresses que j’ai vite nouées autours de ses couettes. Et je reste perplexe devant la figurine du chien et ses os roses facilement ingérables par un enfant.

  • Barbie

    Brunchez chez Barbie

    Un nouveau restaurant vient d’ouvrir à Nancy avec pour thème principal : Barbie

    Le propriétaire n’est pourtant pas un fan de la poupée Barbie ni même un collectionneur. Le concept lui est venu sans grande raison si ce n’est de surfer sur la vague de la nostalgie des kidultes pour les jouets totems.

    Changement de décor à 360° pour son ancienne enseigne « Le Brunch des Garçons ». Tout est désormais rose et girly. Décoration hétéroclite mêlant barbies moderne et vintage.

    La déco ne ravira pas les méga fans que nous sommes. On voit bien qu’on a affaire à un néophyte (un petit conseil : demander l’autorisation à Mattel d’utiliser ses photos). Mais l’intention est louable.

    Si vous habitez dans le coin, n’hésitez pas à nous faire part de votre avis.

    Barbie Kitchen BK

    Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 14h. Brunch les samedis et dimanche de 11h à 13h (premier service) et 2e service de 13h à 15h.
    Au Passage Bleu de Nancy.
  • Barbie

    Barbie x Balmain

    Les photos circulent sur le net mais je n’ai toujours pas compris si ces vêtements étaient le ticket gagnant des enchères (en plus du NFT) ou si c’était juste pour nous frustrer.

    A une heure de la fin de la vente, la black est à 2500$, Barbie à 600$ et Ken à 3000$.

    En tout cas, Mattel a bien réussi son buzz et à se faire détester un peu plus des collectionneurs (et il n’y a pas que les « vieux » qui ne comprennent rien à cet évènement).

    Perso, j’achèterai un « Ken » Olivier Rousteing, je le trouve magnifique.

    Vous remarquerez que sur les photos, Barbie a elle aussi été victime des retouches numériques (adieu les articulations !).

  • Barbie,  Doll Business

    NFTs, c’est quoi cette bête là ?

    Si comme moi, vous avez été interpellé par ce sigle qui commence à émerger dans le monde de la poupée, vous allez vous demander si on entre pas dans la nouvelle ère de la collection.

    Les univers virtuels, les cryptomonnaies, les metaworlds, tout ce jargon ressemble à un mauvais film de science fiction à mon goût.

    Et pourtant, il est à nos portes et commence même à bousculer notre monde si feutré de la collection.

    Oubliez le frisson d’excitation à l’ouverture des boîtes, la nostalgie à la découverte d’un modèle égaré au fond du placard, l’attachement au bout de plastique de l’enfance ou même à la référence culturelle.

    Tout ceci va être balayé par les NFT (Non Fungible Tokens) ou Jeton Non Fungible. Vous ne pouvez pas le tenir dans votre main, c’est juste un certificat numérique unique accordé à un objet numérique.

    Ce n’est pas comme une cryptomonnaie. Là, ça ne s’échange pas contre autre chose. Cela a juste la valeur qu’on lui donne et c’est là que les fabricants de poupées ou jouets ont flairé la poule aux œufs d’or de la spéculation.

    Gagner de l’argent sans même produire un bout de plastique. Se faire des marges énormes avec peu d’investissement. Voilà la nouvelle donne.

    Mattel évidemment, lance la donne avec une collection Balmain x Barbie. 3 modèles de tenues virtuelles sur lesquelles miser.

    Que les choses soient claires, vous ne détiendrez jamais la poupée créée pour le visuel ! Juste une création artistique numérique.

    Et bien évidemment, dans la foulée, Integrity Toys demande à ses collectionneurs s’ils sont intéressés par le concept.

    Ce qui m’énerve au plus haut point, est le syndrome « Mouton de Panurge » de notre société de consommation. La première oeuvre NFT s’est vendue à 69 millions de dollars chez Christie (un collage de milliers de portraits) et ça y est le nouveau veau d’or est arrivé et tout le monde croit devenir millionnaire en un clic.

    Gagner de l’argent sans même produire un bout de plastique. Se faire des marges énormes avec peu d’investissement. Voilà la nouvelle donne du fabricant. Le hic est que ce système de transaction est terriblement énergivore et mobilise énormément de temps de calcul et donc d’électricité. Un cauchemar pour notre planète.

    Espérons que cela ne soit qu’un effet de mode, un petit pschitt dans l’univers.

    Plus d’infos sur le site de Mattel

    https://nft.mattelcreations.com
  • JAMIEshow

    Jamieshow Muses Enchanted

    Jamieshow nous offre une nouvelle fois des merveilles, une collection de nouvelles Muses, des bjds taille Barbie qui pourront interchanger leurs tenues avec vos Barbies ou Integrity Toys

    Une collection toute en fraîcheur et enchantement ! Je trouve les hommes particulièrement réussis. Et bien évidemment, j’ai un faible pour Grace et Nicole.

    Les tenues sont grandioses ! et le choix est extrêmement difficile.

    Une mention spéciale aux tenues hommes que je trouve ultra stylées et créatives.

    Les accessoires sont à tomber.

    A moins d’avoir un Père Noël qui serait de la famille Rothschild, je ne vois pas comment se faire plaisir sur cette collection, c’est très frustrant mais aussi très tentant.

    Collection Muses Enchanted – En précommande jusqu’au 30 décembre 2021

    www.jamieshow.us
  • Barbie

    Barbie x Kith

    A peine sorti, déjà épuisé ! Ce joli coffret très tendance déclenche les sempiternelles spéculations, nous plongeant dans un état d’insatisfaction permanente.

    Insatisfaite, je le suis aussi du manque de créativité de Mattel. C’est louable de se donner un vernis tendance en draguant la jeune génération à coups de sportswear de luxe. Mais sincèrement, ça ne fait pas rêver ! Ok cela suit la mode du confinement, de « je vis ma life, mon job, en pyjama à la maison » mais où est la magie ?

    La période d’après-guerre a provoqué une envolée créative hallucinante, des froufrous, du tulle à gogo, des broderies, des fleurs. Sevrées par la guerre et les rationnements, les femmes voulaient se repaître d’orgies d’étoffes.

    Mais là, franchement, un jogging ! Et je déplore cette mode dans les boutiques également. On ne trouve que ça !

    Hier, je regardais sur Arte « La comtesse aux pieds nus » et je pleurais devant les tenues d’Ava Gardner. Je voulais mettre une robe de bal, porter des diams, m’enivrer de cognac, fumer avec un fume-cigarette même si ce n’est que pour faire le tour de mon salon.

    Ne laissons pas ce virus et l’utilisation commerciale qui en découle faire de nous des larves, bonnes à mâcher des pubs idiotes.